Ca faisait des mois que je voulais me faire une jupe, genre « tulipe ».

Pendue à Pinterest et Google search, jupe tulipe, et tulip skirt , j’ai passé pas mal de temps à fouiller et à m’imaginer le bon compromis de mise en forme de jupe qui pourrait trouver grâce à mes yeux. Des formes « tulipe », on en trouve de toutes les sortes : des drapées, des froncées, des plissées, des longues, des courtes, des bouffantes, des sobres à 2 plis, des complexes avec des plis qui se croisent, des modèles avec plis classiques, d’autres avec des plis qui divergent carrément, des ceinturées larges, des poches… gniiiiii.

Du coup … me voilà partie dans une série de traçages, de découpages et de collages pour patroner ça. Attends… ça c’est bon, ciseaux et colle, c’est du niveau maternelle. J’ai mes mensurations, mon gabarit de jupe de base, je suis une fille organisée, je prends des notes et tout et tout… et j’ai même une idée technique assez précise de la transformation que je devrai faire pour parvenir à mes fins.

Fastoche……………. enfin…. que je croyais.

(proto 2 – pas validé)

(proto 3 – pas validé)

J’ai essayé des tas de trucs, des formules différentes… et ça m’a valu quelques échecs cuisants ! : moche, pas équilibré, pas comme je veux, ou carrément anormalement bancale. Quand on en est au point où la couture de côté d’une jupe part  de biais vers l’avant (alors que bon, vous vous imaginez qu’elle était sensée être droite et verticale le long de la cuisse, normale…), c’est à ce demander ce qu’on fait là, à envisager ne serait-ce une fraction de seconde de faire des livres de couture (il me semble d’ailleurs avoir déjà fait un peu plus que de l’envisager… nan mais franchement…!!!). Colère.

4 protos qui ont fini à la poubelle, parfois à cause d’erreurs d’inattention, parfois à cause d’erreurs de construction (des erreurs de débutant quand j’y repense !). Le 5ème était sensé être le dernier avant que je n’abandonne définitivement.

Du coup, j’ai laissé ça de côté quelques semaines, …. Brrrr… allez ça va, hors de ma vue fichu projet de jupe !!!! Tu me donnes une image très négative de moi-même et de mes soit-disant compétences en coupe à plat.

 Et puis quand même, au bout d’un moment… à tête reposée…

 

 (j’ai quand même écrit 11 pages dans mon cahier de patronnage au sujet de cette f***ue jupe. OK j’écris tout-tout-tout… mais ooooooonze paaaaaages, je… heu… bon !!!)

 

Donc voilà, à la sueur de mon front… ça donne… ben, une jupe quoi. Pas de quoi casser 3 pattes à un canard non plus.

 

Jupe tulipe, patron perso, en popeline taupe (France Duval Stalla) et finition en imprimé taupe à pois figues (France Duval Stalla), et passepoil lurex argent

EDIT : patron à présent publié sous le nom de jupe PERLE de NACRE, dans mon dernier livre « Grains de Couture – Hommes et Femmes »

Ouuuuf !

Enfin, pas tout à fait, il me reste encore une petite imprécision au niveau du dos que je ne vous montre pas (au niveau de la correction’, ce sera mineur). Mais au moins, vu du devant, ça ressemble à ce que je voulais faire, la jupe est très mettable. Et, joie et bonheur : la couture du côté tombe à la vertical, comme une vraie jupe normale, si c’est pas beau ça… l’honneur est sauf :-))))

Alors qu’est-ce qu’on a ?

  // 6 plis qui « meurent » sur la longueur de la jupette, et qui divergent de façon à se confondre à la suite de façon cohérente avec la ligne de poche

// une taille ceinturée à passants, avec une petite encoche au dos. La taille est haute (= « la taille est à la taille, par opposition à la « taille basse »), c’est trendy… et puis moi qui suis petite et courte sur pattes, ça me rallonge les gambettes, effet d’optique.

// une longueur plutôt mini

// une finition au passepoil argent pour marquer les lignes de poches italiennes et de ceinture.

// une finition à l’ourlet rapporté. Faut pas chercher, à présent, ça me prend régulièrement de coincer un passepoil dans mes ourlets contrastés, le genre de truc encore plus chic qui se voit à peine, vous savez que j’aime chiader mes envers :-) – pardon pour la familiarité du verbe

// zippage sur le côté (je préfère ça au zippage au milieu dos, choix perso)

 

Sinon, vous voyez bien que c’est juste une jupe en fait, et des fois, je me demande pourquoi j’ai du y passer tant de temps. Quand j’ai une idée en tête, je ne l’ai pas ailleurs, ça doit être ça.

 EDIT : patron à présent publié sous le nom de jupe PERLE de NACRE, dans mon dernier livre « Grains de Couture – Hommes et Femmes« 

Celle-ci, elle n’a pas intérêt à rester au fond du placard…

A bientôt !

EDIT 27/08 – 13h45 : on me souffle dans l’oreillette à l’instant que ma jupe ressemble à modèle de jupe Burda. Alors là devinez qui a un peu pâli, voir verdi sur sa chaise… ? Misère. Aurais-je passé autant de temps là-dessus pour finalement apprendre qu’un patron « tout fait » existait déjà ? Après une petite recherche internet ciblée sur Burda, là, je … oui, en effet, c’est . Oui enfin non. En fait, cette forme de jupe ne m’aurait sans doute pas tapé dans l’oeil pour diverses raisons, si ça se trouve même, je l’ai aperçue dans mes recherches sans y prêter attention. Même si, à y regarder de plus près, oui, il y a bien quelques similitudes au niveau de la construction, c’est vrai. Bon, et ce magazine Burda semble être de 2007, et en 2007 je ne savais même pas faire un ourlet. Burda a une sacrée longueur d’avance sur moi, enfin ça je le savais déjà, c’est pas un scoop :-) (si je pouvais atteindre le 1/100000ème de leur savoir-faire, ce serait déjà bien n’est-ce pas ?)