Variante de la robe OPALE (livre « Grains de Couture – Hommes et Femmes ») et modifiée selon le tuto proposé plus bas, en batiste imprimée « Candy Flakes » (Atelier Brunette). Détails et finitions : biais en lin corail (France Duval Stalla) et passepoil argenté.

 Il paraît que, fut un temps, je m’étais engagée à participer au défi collectif « OPALE / ALULA » proposé par les administratrices du blog « J’aime Grains de Couture » pour le 20 mars 20h … Je me souviens même m’imaginer être dans les temps. J’y étais… mais presque presque presque ! (la preuve en date sur Instagram et sur FB, j’ai des témoins, l’honneur est sauf)

Le jour J, en simple « spectatrice » du show dans un premier temps, j’ai pu repérer des petites pépites de créations (vraiment !). Mes coups de coeurs OPALE et ALULA ont été partagés sur FB si cela vous intéresse. En tout cas, un immense merci et un grand bravo à toutes les participantes ! (voir les différentes versions exposées –> publications mars 2014 sur le blog collectif, catégories OPALE et ALULA)

A noter également que j’ai assisté à ce petit défilé alors que la très grande majorité des robes ou tuniques ont été immortalisées en photo sous un soleil de dingue et des températures quasi-estivales. Alors que moi, aux lendemains du 20 mars, j’ai eu la chance de traverser les variations climatiques dignes d’un mois de mars (pluie, vent, grêle…). Punie pour mon retard, je me suis donc tapée un petit shooting bras nus par 10°C outside accompagnée par un … disons… subtile vent du nord, je ne vous dis que ça (les légers mouvements dans les cheveux, c’est lui).

J’ai donc choisi de me pencher sur le versant OPALE du défi (par la face nord donc). Comme je suis incapable de respecter un patron à la lettre (même lorsqu’il s’agit des miens), j ai apporté quelques modifications au modèle pour aboutir à une forme de robe que j’avais en tête pour cet été, un peu plus sobre que la version de base proposée dans le livre Grains de Couture, et un poil différente aussi avec : une encolure bateau, des bretelles « mancherons », et une jupe plus épurée, sans pli.

Si cette forme vous plait, et si vous avez le livre –> petit TUTO en bas du billet. Si vous n’avez pas le livre, qu’importe, vous apprendrez quand même à modifier une encolure de la sorte, et à fabriquer des petits mancherons à partir de n’importe quel patron de base similaire que vous aurez sous la main.

 ça vous en filerait la chair de poule ! 

En réalisant cette version, j’ai aussi inventé malgré moi un tout nouveau concept dont j’avoue être assez fière (ironique) : les finitions hyper chiadées sur l’envers, mais plutôt approximatives sur l’endroit. So fashion, isnt’it ? (voir photo ci-dessus par exemple).

1er petit couac : un voulant faire « bien », j’ai entoilé mes parementures. Mais un peu trop rigidement.  L’objectif de bonne tenue de l’encolure et des découpes est donc atteint, seulement je me retrouve avec un haut de robe un poil trop « cartonné », ce qui est finalement assez peu approprié pour un vêtement quotidien pour l’été qui demande un peu plus de fluidité et de naturel. De plus, avec ma volonté plutôt extrémiste d’ultra-finitions sur l’envers, et du fait qu’OPALE mérite un bel ajustement près du corps au niveau du buste, la sur-épaisseur due au complexe « ourlet rapporté/passepoil » en bordure des parementures est visible en relief sur l’endroit quand je porte la robe. Pas forcément du plus bel effet.

2ème petit couac :  j’ai eu de monstrueux soucis de réglage de tension du fil (les coutures « grignent », notamment au niveau des emmanchures), et les lignes de piqûre ne sont pas aussi propres que je ne l’aurais voulu. Bref bref, même s’il vous prend l’envie de me dire « mais si mais si « , moi je sais que « mais non mais non », c’est pas terrible, je le sais, je le vois.

Et enseignement majeur que je tire de cette petite expérience (ainsi que d’autres auparavant) : à l’avenir, mieux vaudra prévoir un parement d’emmanchure plutôt qu’un biais, ou même éventuellement une vraie doublure devant/dos pour améliorer la finition des modèles sans manches.

Autre détail d’ordre pratique : j’ai ajouté 2 petits passants de chaque côté de la robe. Je n’imaginais cette robe « que » ceinturée. Et je ne sais pas vous, mais moi, quand je ceinture librement une robe constituée d’une couture de délimitation à la taille, la ceinture n’est JAMAIS capable de rester en place à ce niveau (ceinture mouvante au dessus ou en dessous de la couture), je passe mes journées à me ré-ajuster la ceinture au bon endroit, à tirer sur ma robe pour faire redescendre la couture… bref, pénible. Deux petits passants discrets, une ceinture bien « guidée », et le problème est réglé.

————-

TUTO – variante robe OPALE

 – plus sobre, encolure bateau, et bretelles « mancherons »

Si vous êtes « modification-de-patron » friendly, et si vous avez un petit penchant pour cette forme de robette, voici un petit tuto artisanal qui pourra peut-être vous aider. Il est basé sur le patron de la robe OPALE (choisi dans votre bon compromis de taille P/T/B) du livre Grains de Couture Hommes-Femmes, avec un petit appel facultatif à la jupe PERLE de NACRE. Si vous n’avez pas le livre, un patron similaire pourra éventuellement faire l’affaire.

1/ Modification de l’encolure

L’idée est d’élargir l’encolure pour dégager les épaules. Ma version d’OPALE a donc été échancrée sur 4 cm sur les côtés de l’encolure du devant ET du dos (au niveau des épaules), comme le montre le schéma ci-dessous.

La profondeur d’encolure du dos est également augmentée de 4cm (sur la ligne de 1/2 dos) – celle du devant n’est quant à elle pas modifiée.

Une petite découpe en forme de triangle est également apportée sur le milieu de l’encolure-devant. Son gabarit est exactement celui de la découpe proposée au dos de la ceinture de la jupe PERLE de NACRE.

Redessinez éventuellement la forme de goutte au dos (qui sera donc « abaissée » puisque l’encolure du dos est plus profonde), puis ré-adaptez également la forme des parementures selon les modifications d’encolures. Une seule goutte est conseillée, sinon, la découpe peut dépasser la ligne d’attache du soutien-gorge de façon peu esthétique.

2/ Modification des bretelles pour créer des « mancherons »

L’idée est d’élargir les bretelles de façon harmonieuse afin qu’elles épousent subtilement la courbe des épaules. Pour y parvenir correctement, voici comment j’ai procédé. Je suis partie de la base du patron de manche longue proposé pour OPALE et je n’ai conservé qu’une toute petite partie spécifique de la tête de manche. Pour cela :

– tracez une verticale partant du milieu du bas de manche, jusqu’en haut de la tête de manche. Sur cette verticale (séparant la manche en 2 parties), mesurez ensuite 5cm à partir du haut. Ce sera la hauteur du petit mancheron. Tracez son contour inférieur, légèrement en arrondi. Eliminez toute la partie de manche en trop, et coupez le mancheron en 2 selon la séparation verticale : vous obtenez ainsi 1/2 mancheron-devant, et 1/2 mancheron-dos. Faites des petits repères (colorés par exemple) comme le montre le schéma ci-dessous, pour retrouver l’orientation des pièces (bleu et rose = continuité de la ligne d’épaule).

– Positionnez le 1/2 mancheron-devant au niveau de l’épaule/emmanchure du devant d’OPALE comme le montre le schéma ci-dessous (aidez-vous des petits repères colorés). Faites de même avec le 1/2 mancheron-dos et le dos d’OPALE. Ré-harmonisez la forme des bretelles en re-traçant les contours (en violet sur le schéma), en arrondissant notamment les angles. Et voilà, vous avez votre patron de bretelle-mancheron, very simple !

 

3/ Modification de la jupe :

L’idée est de pouvoir adapter une jupe plus sobre, ajustée et sans plis. Pour cela, 2 solutions (au choix) :

– 1er solution : sur la base du patron de la jupe OPALE (devant-bas et dos-bas), éliminez tous les plis (voir GdC, Technique n°15.3 p133)

– 2ème solution (que j’ai adoptée) : sur la base du patron de la jupe PERLE de NACRE –> pour le dos, conservez-le tel quel (avec les pinces) mais évasez légèrement le bas de jupe. Pour le devant, ajoutez une taille en largeur (voir explications PERLE de NACRE variante p41), éliminez tous les plis et évasez légèrement le bas de jupe, comme pour le dos.

 

Une fois ces modifications réalisées, vous pouvez assembler la robe OPALE tout à fait normalement.