Qu’est-ce qu’il y a là-dessous cette fois ? Mmmh ?

Encore des superpositions on dirait…

Il y a du gris, il y a du noir, il y a des carreaux, des pois, il y a aussi de la moumoute… il y aurait du patron japonais que ça ne m’étonnerait pas

Allez, c’est parti !

—-

La robe « Quatre comme moi »

…oui parce que comme son nom l’indique… observez plutôt …

Whhoooff… attention je vais m’envoler…

Robe inspirée d’un modèle hors de prix … bidouillée d’après le modèle X du livre 64 (JCA’s), version maison, en gros-vichy teint en machine (Dylon, dark grey)

Très … spécial… j’en conviens.

En mars, j’ai essayé une robe dans ce même style (XXXXtra-large, taille unique, volantée) dans un magasin sublimissime près de chez moi. Completly in love, malgré ce côté destructuré très bizarre. Le hic … le prix : 245 euros, indescent. (à ce prix-là, on s’enfuit du magasin en courant, regrettant d’avoir eu l’idée saugrenue d’y rentrer et d’avoir osé la séance d’essayage ! N’importe quoi franchement, pfff). Donc on se calme et on réfléchit 5 min. On se dit qu’on a le livre 64, qu’on a déjà fait la X pour sa belle-soeur et qu’il doit y avoir un moyen.. oui c’est ça… il doit y avoir un moyen… c’est sûr …

Il s’agit donc du modèle X du livre 64, élargi d’au moins 8-10 bons centimètres pour un effet-parapluie garanti. Mais aussi : remplacement du biais d’encolure par une parementure, ajout d’un volant ultra-froncé en bas, ajout d’un petit noeud-noeud au niveau de la fente-devant, encolure plus échancrée sur les épaules + ajout de bretelles (cause : plantage –> à force de vouloir faire dans le « démesuré » –> échancrure d’épaule trop prononcée –> je passais au travers –> il fallait trouver une astuce pour que ça tienne !)

Etiquette maison, au pochoir et peinture textile argentée

—–

Tunique B – livre 64

Tunique B du livre 64 (JCA’s), en toile de laine noire fine et fluide, stries-carreaux discrètes (est-ce la saison ? je ne pense pas) (Toto)

Pas de modif’ particulière, si ce n’est un petit élargissement de 4cm au milieu-devant, pour y faire plus de fronces…

 

—–

La robette à pois

Robette à partir du modèle F du livre 64 (JCA’s), en coton noir à pois écrus (Marché de la Croix-Rousse, Lyon)

Il s’agit d’une F (livre 64) ultra-simplifiée, sans manche, sans fente, avec élargissement de la largeur d’épaule.

Fameuse étiquette maison, au pochoir et peinture textile argentée

——

Gilet de bergère

… pour en avoir un comme mes grains de maïs… (et faire comme tout le monde après-tout…)

Gilet de bergère en fausse fourrure grise enthracite (Fabric Addicts), doublure en Liberty Mary Jane Hart, patte de boutonnage

 

Décidément, la F est une véritable base à partir de laquelle il est possible de réaliser des tas de choses. Pour faire ce gilet : partir de la F (par exemple), raccourcir la longueur, fendre le devant (et rajouter la marge de couture), augmenter légèrement la largeur d’épaule (ou, au choix : diminuer la largeur d’encolure), échancrer légèrement les emmenchures au niveau du dessous des bras, évaser très légèrement les côtés des empiècements dos et devant… Faire une doublure intégrale comme pour le modèle-enfant des Intemporels IPE (piqûre de rappel : tuto de la doublure) et… le tour est joué.

Vous reconnaissez sans doute cette patte de boutonnage que j’affectionne tant, inspirée de la vareuse Dublin C’est Dimanche. Ici, elle est réversible : une face vichy, un face à pois.

—-

Turban et barette-fleur

Turban et barette dans les chutes de vichy teint et de coton noir à pois, + lin uni gris teint dans le même bain que le vichy, pour l’effet « pile-poile-même-couleur »…

 

Turban : large bande réversible, terminée par de longs rubans à nouer

Barette fleur : simple bande de tissu froncée sur l’une des longueurs, entortillée sur elle-même, collée à la glue sur une barette-clip.

—–

 

… pour la route…

A bientôt