Dans le livre, il y a AMETHYSTE. C’est un modèle présenté comme un trench de mi-saison, ajusté et ceinturé.

Dans mon dressing cet hiver – et sur mes épaules tous les jours depuis un moment –  AMETHYSTE est devenu un manteau (mon petit manteau).

Manteau AMETHYSTE (livre « Grains de Couture – Hommes & Femmes »), en lainage de type « tweed » gris/noir (Mondial Tissus), et doublure imprimée (Mondial Tissus)

Si vous n’avez pas le livre « Grains de Couture – Hommes et Femmes »

 Voici brièvement ce qui caractérise AMETHYSTE :

– une coupe féminine ajustée, tenant compte du volume de poitrine et des courbes à la taille et aux hanches

– des empiècements / bavolets aux épaules, relevés d’un passepoil plat – facultatifs

– un col droit (ou 3 autres types de cols au choix pour s’amuser : col claudine, col rabattu et col avec pied de col)

– des poches relevées d’un passepoil plat (toutes simples à monter) donnant l’illusion de « vraies » poches passepoilées – facultatives

– une fausse fente boutonnée en bas du dos – facultative

– des manches ajustées avec un empiècement boutonné aux poignets – facultatifs

– une doublure est possible (doublure intégrale OU doublure avec parementure intégrée, OU pas de doublure du tout – parementures seules)

– le boutonnage-devant se répartit théoriquement sur toute la hauteur de veste, au moyen de plusieurs boutons (ici, j’en ai mis qu’un seul)

– le modèle est normalement ceinturé (à la taille ou sur les hanches, selon la morphologie ou les préférences) – exit la ceinture sur ma version de manteau

– Dans le livre, AMETHYSTE est également proposé dans une variante « redingote » (d’allure un peu plus rétro)

Donc en gros, avec tout ce qu’il y a de « facultatif », on peut assez vite rejoindre un bon basique assez simple et épuré.  Et avec toutes les options et possibilités de la variante, on peut aussi se créer un modèle unique un peu plus travaillé, et s’amuser davantage avec les techniques.

———————

Si vous avez le livre

Mes adaptations perso’

Ma petite version d’hiver reprend quasiment tous les marqueurs d’AMETHYSTE, à quelques libertés près :

– choix d’un lainage tendance dans un esprit « tweed » va-avec-tout (mais pas trop cher, trouvaille chez Mondial Tissus)

– Le modèle a été raccourci (alors j’avoue avoir fait une réduction « au juger », mais pour vous donner un ordre d’idée, je dirais environ 8-10cm). L’idée était 1/ d’une part de réduire la longueur car ma stature de 1.55m est inférieure à celle de la nomenclature de taille (1.68m) et 2/ d’autre part, de se rapprocher d’une longueur de veste, plus courte que le modèle initial  [Chapitre TechniqueModifier la longueur d’un modèle – §5.3.1 p138]

– Le dos a été légèrement « décreusé » pour relâcher l’ajustement (et donc le volume), non pas pour une question de morphologie, mais plutôt pour une question de look. En effet, comme je préférais une version sans ceinture, la veste méritait selon moi une forme plus droite et moins près du corps au dos. Techniquement, cela correspond à une sorte de régulation de pince au 1/2 dos. [Chapitre TechniqueAjustement au niveau des pinces – §5.4.4 p141]

– Ma version a été entièrement doublée (avec parementure intégrée) [Chapitre Technique – Doubler une veste ou un manteau – Technique 8.2 p128]. Ce qui m’a permis de faire mes petites finitions adorées sur l’envers, en ajoutant un passepoil à la délimitation parement/doublure… Mon petit plaisir :-)

– Les bas de manches ne sont fixés que par un seul bouton, car j’aime bien la façon dont les empiècements de poignets s’ouvrent délicatement, comme un pétale d’arum (carrément), au niveau de la fente partiellement fermée.

– Le col droit a été légèrement réhaussé comparé au patron (3-4 cm environ)

– Le boutonnage devant a été simplifié : un seul bouton au niveau de la taille (au lieu de 5 ou 6 boutons répartis librement sur toute la hauteur). Bon, là, je ne suis pas très sûre de mon coup, j’avoue. La coupe de la veste n’est pas faite pour ce genre de boutonnage unique, l’effet n’est pas très « heureux », mais au moins, voilà, maitenant, je sais :-) Il est d’ailleurs fort probable que je rectifie le tire en ajoutant les boutonnières/boutons manquant(e)s… (cela-dit, jusque là, je porte tous les jours mon manteau ouvert)

– Pour gagner en niveau de finition, en plus des passepoils, la très grande majorité des coutures ont été surpiquées. Ces surpiqûres présentent aussi l’intérêt de gagner en solidité. Dans la vraie vie, mes manteaux « quotidiens » sont souvent malmenés, et celui-là, si je veux qu’il dure un peu, j’ai vraiment intérêt à ne pas le laisser se craquer au moindre tiraillement ! [Chapitre TechniqueChapitre 6 – Des finitions aux petits oignons !  p142-143]

 

 

Quelques conseils (en plus de ceux du livre)

 – AMETHYSTE est un modèle ajusté, donc je ne saurais que TROP vous conseiller de bien prendre vos MENSURATIONS et de choisir la bonne taille de patron (ou encore mieux, le « fin du fin » : le bon compromis de tailles) en visant le barême de taille p105. Un coupe « fit » est trop jolie, féminine à souhait, mais en contre-partie, elle tolère assez peu le défaut. Malgré un chapitre technique assez fourni sur le sujet et des rappels à chaque début de fiche technique, il se peut que vous ayez encore quelques difficultés à vous approprier cette idée. C’est une question qui me tient à coeur, alors j’ai prévu de vous refaire un petit topo sur le sujet très bientôt sur le blog, car c’est vraiment la base de tout (quelle que soit la marque de patron !). Le « sur-mesure » d’après patrons, c’est possible, et c’est bien là tout l’intéret de la couture. Et ça prend… aller, 5min tout compris, et une seule « bonne fois pour toutes » à chaque entrée dans une nouvelle marque de patrons. Une sorte de petit étalonnage au début, et hop ! Alors avant que l’on reprenne tout ça ensemble tranquillement, RdV  [Chapitre Technique – §2.2 – Choisir la bonne taille à l’aide des mensurations, p105-107]

– Pour obtenir une version « plein hiver » : si vous souhaitez tripler votre AMETHYSTE avec de la ouatine pour le rendre encore plus chaud, si vous comptez utiliser un lainage très épais, ou si vous comptez porter votre manteau sur un gros pull bien chaud, je vous conseille de choisir de reporter votre AMETHYSTE dans une taille de plus et/ou de réaliser une augmentation d’aisance [Chapitre Technique – 5.3.2 – Modifier l’aisance d’un modèle – p138-139]

– Les manches ajustées d’AMETHYSTE sont construites afin de remplir une exigence d’aisance minimale, ainsi qu’un passage facile de la main aux poignets. Toutefois, en fonction des morphologies différentes des bras/mains, et en fonction de l’épaisseur des tissus utilisés, il se peut que certaines se sentent un poil engonsées, : dans ce cas, n’hésitez pas à réaliser une modification simple de la largeur des manches [Chapitre Technique – 5.3.3 – Modifier la largeur des manches – p139].

 ————

 Voilà pour aujourd’hui. 

Et devinez ce que la grande gagnante du concours de lancement « Grains de Couture H&F » aimerait que je lui couse pour son lot ? : AMETHYSTE aussi ! Une version printanière, légère, et colorée. Les tissus sont choisis, et j’ai trop hâte de la faire ! J’espère pouvoir vous montrer ça courant avril sur le blog.

D’ici là, je vais essayer de participer au défi collectif proposé par les addicts du blog « J’aime Grains de Couture« : Coudre un duo ALULA (livre 1) / OPALE (livre 2) pour le 20 mars à 20h. Là par contre, je ne sais pas trop où je vais… huhu… je n’ai absolument rien anticipé, et c’est dans une 10aine de jours.